ATTRIBUTIONS DU MINISTRE DES FINANCES, DU BUDGET ET DU PORTEFEUILLE PUBLIC

Le Ministre Calixte NGANONGO exerce une fonction particulièrement importante au sein du gouvernement du Congo. Son rôle est étendu. Il met en œuvre et contrôle l’exécution de la politique initiée par le Président de la République dans les domaines des Finances, du Budget et du Portefeuille Public.

Les finances publiques couvrent l’étude des ressources, des charges et des comptes des collectivités publiques, ainsi que l’élaboration des règles précises qui encadrent les actions financières et comptables des acteurs publics (établissement des budgets et des comptes, perception des impôts, exécution des dépenses, contrôles).

Le portefeuille public est la gestion de l’ensemble des participations de l'État dans les entreprises (entreprises publiques, mais également entreprises à participation publique).

À ces différents titres, le Ministre est notamment chargé de :

  • veiller à l'application de la réglementation en matière financière, monétaire et budgétaire;
  • élaborer les projets de loi de finances;
  • exercer le contrôle des finances de l'État, des collectivités locales, des établissements publics et des participations de l'État;
  • tenir, arrêter et consolider les comptes de l'Etat;
  • tenir la comptabilité de l'Etat;
  • gérer et coordonner l'activité des régies financières;
  • concevoir et proposer la législation en matière financière, comptable et budgétaire;
  • participer et veiller à la régulation des activités des établissements de crédit, de micro-finance et de change;
  • gérer les relations financières internationales;
  • élaborer et mettre en œuvre les réformes budgétaires et fiscales;
  • assurer la programmation des décaissements du budget d'investissement en fonction des ressources disponibles;
  • préparer et engager les dépenses d'investissement du budget de l'Etat;
  • rechercher les ressources complémentaires pour le financement du budget de l'Etat;
  • exercer la tutelle financière sur les entreprises publiques;
  • veiller à la gestion optimale du portefeuille public;
  • acquérir et gérer les participations de l'Etat dans les entreprises;
  • proposer des stratégies de prise et de cession des participations de l'Etat;
  • procéder à l'évaluation économique et financière des droits, actions, parts sociales et obligations souscrits par l'Etat.

 

Source : Décret n°2016-363 du 27 décembre 2016